Navigation mit Access Keys

Plus que compter des cernes

Menu principal

 

Des cernes à l'année près

 

Les chercheurs du WSL ont daté les cernes de ce disque à l'année près. Pour ce faire, ils ont comparé la courbe de croissance de ce mélèze à celles d'autres mélèzes.

 

Pour ce disque, la date d'abattage de l'arbre était connue. Cependant, cette date ne suffit pas pour affecter chaque cerne à une année civile. En effet, lors d'années défavorables, les cernes peuvent être partiellement («cernes discontinus») ou complètement absents chez l'un ou l'autre arbre.

Pour résoudre ce problème, les chercheurs du WSL ont comparé la série des largeurs de cernes de ce mélèze à une série de référence régionale dite «chronologie de référence». Ce principe de base de l'étude des cernes est appelé interdatation (crossdating).

 

Pour notre mélèze, les chercheurs du WSL ont utilisé une chronologie de référence construite à partir de courbes de croissance déjà mesurées et interdatées, provenant d’arbres vivants échantillonnés dans la vallée de Conches (Valais). Afin de prolonger cette chronologie aussi loin que possible dans le passé, ils ont également utilisé des données provenant de poutres en bois datées dans de vieilles maisons de la même vallée. Ils ont ainsi pu établir une chronologie de référence de près de 1500 ans.

L'analyse de courbes de croissance millénaires nous permet non seulement de dater des cernes à l'année près, mais aussi d’examiner les réactions passées des arbres à des facteurs environnementaux tels que les fluctuations climatiques et les attaques de tordeuse du mélèze. Les cernes d'arbres datés sont donc une précieuse archive environnementale.